Confession de Foi

Assemblée chrétienne « La Nouvelle Naissance » Église Évangélique Baptiste libre.

Association loi 1901 (France), statut déposé le 24 Juin 1999 et publié au Journal Officiel le 23 Juillet 1999.
A.S.B.L “Le Rocher” (Belgique), statut déposé en Juin 2004.

Préambule.

Conformément aux dispositions de la loi du 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1905, il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association cultuelle dénommée « Assemblée Chrétienne La Nouvelle Naissance ». Elle met à la base de son organisation et de ses relations, la confession de foi et les principes bibliques suivants :

Nous croyons :

 

  1. à l’inspiration divine verbale et plénière des textes originaux de toute l’Écriture Sainte, à son infaillibilité et à son autorité dans la vie de chaque chrétien et de chaque Église locale. Elle ne contient aucune erreur dans les textes originaux et elle nous révèle tout ce que nous devons connaître dans le domaine spirituel. Elle ne saurait être complétée ou modifiée par aucune autre révélation. L’Écriture Sainte contient les 39 livres canoniques de l’Ancien Testament et les 27 livres canoniques du Nouveau Testament. (2 Tim. 3.16 | 2 Pierre 1.19-21 ; 3.15-16 | Matt. 5.17-18 | Apo. 22.18-19).

  2. à la divinité de chacune des trois Personnes de la Trinité. Il y a un seul Dieu qui se présente en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, dont nous connaissons l’égalité et la personnalité distincte dans l’unité. Dieu est créateur et souverain de toutes choses, éternel, immuable, tout-puissant, omniscient, parfaitement sage, saint, juste et bon ; à Lui sont dus obéissance, confiance, reconnaissance, amour, louange et adoration. Dieu dirige tous les événements pour l’accomplissement de son dessein éternel. (Jean 1.1-14 ; 10.30 | 2 Cor. 13.13 | Eph. 4.4-8 | Col. 1.16 ; 2.9).

  3. à la naissance miraculeuse par le Saint-Esprit, de notre Seigneur Jésus-Christ. En naissant de la vierge Marie, il est devenu la Parole faite chair, le seul médiateur entre Dieu et les hommes. Il est réellement homme et réellement Dieu. Il a été tenté comme nous en toutes choses, mais est resté parfaitement saint, pouvant ainsi nous aider dans toutes nos faiblesses. (Luc 1.35-38 | Phil. 2.5-11 | Héb. 4.15-16) Nous croyons à sa mort expiatoire sur la croix pour tous les hommes, à sa résurrection corporelle le troisième jour, à son ascension, à sa présence aujourd’hui auprès de Dieu le Père où il intercède pour nous, et à son retour glorieux pour juger les vivants et les morts. (Jean 19.30 | Esaïe 53.4-5 | Apo. 19.11-20.15).

  4. à l’œuvre du Saint-Esprit. Il convainc du péché, révèle Christ, régénère, baptise (à la nouvelle naissance), intègre au corps de Christ, scelle, habite, remplit le chrétien. Il œuvre dans le chrétien pour la production des fruits divins et pour la manifestation des dons spirituels. On peut perdre la plénitude du Saint-Esprit, mais pas le salut. (1 Cor. 12.11 | Jean 14.16-17 | Rom. 5.5 | Gal. 4.6 | Eph. 1.13 | 1 Jean 2.20).

  5. à l’existence et à la personnalité de Satan, le prince de ce monde. Ange créé parfait et saint, en se rebellant, il est devenu le grand adversaire de Dieu et de l’homme. Il a été vaincu à la croix par le Seigneur Jésus-Christ. Nous croyons à son jugement et à sa condamnation finale par Dieu. (Apo. 20.10 | Col. 2.15 | 1 Pierre 5.8-9 | Esaïe 14.9-17 | Ezé. 28.12-14).

  6. que le premier homme (Adam) a été créé à l’image de Dieu, innocent et parfait. Nous rejetons toute thèse évolutionniste. Par un acte volontaire de désobéissance au commandement de Dieu, l’homme a perdu son état d’innocence. Ainsi, tous ses descendants (toute l’humanité) naissent pêcheurs. Néanmoins, chacun est responsable devant Dieu de ses propres péchés et, par conséquent, séparé de Dieu. (Gen. 1-2 | Rom. 3.23 ; 5.12).

  7. au salut complet et éternel accordé gratuitement par la seule grâce de Dieu, sans les œuvres de la loi et sous l’action efficace du Saint-Esprit. Le salut est accordé à tous ceux qui se repentent de leur péché et placent leur confiance en Jésus-Christ, leur seul Sauveur et Seigneur. C’est un don de Dieu que nous acceptons par le moyen de la foi. (Jean 3.16 | 1 Jean 5.12-13 | Eph. 2.8-12 | Actes 3.19).

  8. que les croyants et les incroyants ressusciteront corporellement : les premiers pour la vie éternelle ; les autres, pour le châtiment éternel. Les morts ayant rejeté Jésus-Christ et sa Parole par leur doctrine ou leurs œuvres subiront consciemment et éternellement leur châtiment. (Apo. 20.15 | Jean 3.36).

  9. à la responsabilité du croyant de servir Dieu. Chaque enfant de Dieu doit se séparer du monde, sans se retirer du monde. Il est ambassadeur de Dieu. Il est témoin au sein d’une génération incrédule. Il doit montrer l’exemple d’une vie sainte et active, et manifester l’amour divin répandu dans son cœur. (1 Jean 2.15 | Rom. 12.1-2 | 2 Cor. 5.17-20 | 1 Cor. 13 | Jean 17.26).

  10. à l’Église universelle, qui est le corps du Christ et son épouse. Elle est constituée de tous les croyants en tous lieux régénérés et baptisés du Saint-Esprit depuis la Pentecôte jusqu’à l’enlèvement de l’Église. (Matt. 16.18 | 1 Cor. 12.28 | Eph. 5.23).

  11. à l’importance de l’Assemblée locale, constituée par tous ceux qui ont accepté le salut par la grâce et qui ont montré leur obéissance au baptême. Le Chef suprême de l’Assemblée locale est Jésus-Christ, son Berger. Pour que l’Assemblée locale autonome puisse se gouverner, Jésus lui a donné deux ministères essentiels, celui d’ancien ou pasteur et celui de diacre. L’Assemblée doit exercer la discipline pour maintenir l’ordre, la pureté morale et doctrinale de la communauté. L’Assemblée est la colonne d’appui de la vérité. Elle a pour tâche d’amener les hommes à la connaissance de Dieu et de guider les croyants vers la Sainteté. L’église locale est appelée par son Seigneur à vivre en communion avec les églises sœurs ayant la même doctrine et la même pratique de vie.(Eph. 4.11,12 | 1 Tim. 3.1-10 | Actes 2.41 | Matt. 18.15-20 | 2 Tim. 4.12).

  12. à la vocation missionnaire de l’Église. Elle a la responsabilité d’obéir à l’ordre du Maître : « Allez, faites de toutes les nations des disciples et baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez leur tout ce que je vous ai prescrit. » L’Église a donc la responsabilité de susciter, de coordonner et d’encourager les efforts des croyants en vue de leur plus grande efficacité dans l’évangélisation. (Matt. 28.19-20 | 2 Cor. 5-14).

  13. à deux institutions : le baptême (immersion) qui est un acte d’obéissance et l’engagement d’une bonne conduite. Par le baptême, l’enfant de Dieu témoigne symboliquement de son identification avec Jésus dans sa mort, son ensevelissement et sa résurrection ; et la Cène qui est le souvenir et le symbole pour les enfants de Dieu, de ce que Jésus a donné sa vie pour eux. (Matt. 28.19 | Actes 2.41 | Rom. 6.3 | Luc 22.19-20 | 1 Cor. 11.17-34).

  14. au prochain retour du Seigneur Jésus-Christ. Il revient sur les nuées pour enlever son Église. Puis Il reviendra corporellement et visiblement sur la terre pour établir le Royaume du Millénium. Nous croyons à la résurrection de tous les morts, des justes et des injustes, les premiers pour la vie éternelle, les autres pour le jugement et la condamnation éternelle. (Dan. 7.13-14 | Matt. 13.49 | Marc 8.38 | Actes 1.11 | 24.15 | Rom. 2.5 | 1 Cor. 15.12-20 | 1 The. 4.14-17 | Apo. 22.10-16).

  15. que le gouvernement civil est ordonné par Dieu pour les intérêts et le bon ordre de la société et qu’il faut prier pour les magistrats et les autorités constitués, les honorer et leur obéir dans tout ce qui n’est pas contraire aux enseignements de l’Écriture Sainte. (Rom. 13.1-7 | 1 Tim. 2.1-2 | Actes 4.19 | Dan. 3.15-18).

Les commentaires sont fermés.